• Paradis Thaï, somptueux et délicieux

    Coup de fil samedi à 18h43 : "Dis donc, on vient juste de finir de remonter la mezzanine de ma belle-sœur, on est encore sur Paris ce soir, quartier Tolbiac, on a faim et on se disait que ce serait sympa que tu viennes dîner avec nous." "Mais oui, je saute sur mon vélo et j'arrive" "Et du coup, tu connais un Thaï dans le secteur?"

    C'est dingue, moi qui n'avais plus mangé Thaï depuis bien 15 ans, deux fois en trois jours. Et deux fois que je me rééééégaaaaaale!

    Le temps que j'arrive, mes amis affamés par leur journée avaient appris par coeur la carte de tous les restaurants thaï dans un rayon de 300m autour du carrefour Tolbiac-Ivry-Choisy. Et ils voulaient aller dans le plus beau de tous, celui avec des éléphants en bois devant la porte et un bassin rempli de poissons nageant sous le plancher transparent

    Paradis Thaï, somptueux et délicieux

    Mais ils avaient une bonne raison de choisir celui là : la carte annonçait une salade de bœuf comme ils en avaient mangé là-bas. A une si belle invitation, j'allais pas dire non, hein?

    On commence doucement par la salade bœuf grillé, citronnelle, piment, crudités, herbes aromatiques et épices thaïes, elle n'a pas fait long feu.

    Paradis Thaï, somptueux et délicieux

    Pour rester dans la fraîcheur et faire genre "je mange léger avec du poisson et des légumes quand je veux. Et d'ailleurs, c'est des fruits", on a rapidement réglé son compte à une salade de papaye aux crevettes.

    Paradis Thaï, somptueux et délicieux

    Le service est rapide, c'est bien agréable, on a eu presque aussitôt le poulet en papillotes de feuiiles de Bai toey. Ils ne connaissaient pas ce plat, mes chers commensaux ; ils ne sont pas près de l'oublier.

    Paradis Thaï, somptueux et délicieux

    Déjà, on est bien d'accord, c'est très beau à voir ; ça sent très bon aussi, les feuilles de Bai Toey (ou Pandan) ne sont pas là que pour faire joli pendant la cuisson du poulet. Alors on en ouvre une.

    Paradis Thaï, somptueux et délicieux

    La feuille ne se mange pas, on l'enlève pour arriver à la pépite de poulet, marinée, tendre et parfumée. J'ai bien trouvé une recette, mais comme je ne maîtrise pas la friture, j'en suis réduite à saliver devant cette photo qui ranime douloureusement mon souvenir organoleptique. On a failli en commander d'autre, mais on n'a pas eu le temps, la table se remplissait plus vite que les bouteilles de Singha se vidaient.

    Pour comparer, une autre salade de bœuf, haché et cru cette fois. C'est vrai, j'en avais mangé deux jours avant au Bangkok Thailand. Et alors? Moi j'aime, je ne compte pas. Le seul risque, c'est qu'au moment de commander, sans connaître le restaurant, je me suis dit "oups, et si c'est moins bon qu'au Bangkok, je vais être déçue?".

    Paradis Thaï, somptueux et délicieux

    La version thaïe du steak tartare, avec des ingrédients et un savoir faire irréprochables. J'ai bien fait de prendre des risques donc : j'ai pas été déçue.

    Encore un classique, le poisson lait de coco à la vapeur dans une feuille de bananier

    Paradis Thaï, somptueux et délicieux

    C'est parfumé et léger (quoi, la crème de coco? C'est des légumes les noix de coco puisque ça pousse dans les arbres) et ça nous repose l'estomac avant l'arrivée des assortiments de brochettes sauce satay.

    Paradis Thaï, somptueux et délicieux

    La sauce satay, cacahuètes, piment, lait de coco et bien plus! J'ai un gros flash-back des Cameron Highlands en Malaisie et leurs grillades dans la rue. En prime, il y a une sauce aux haricots noirs, pourquoi pas.

    Pour se reposer de la viande, on avait quand même pris aussi des liserons d'eau sautés tout simple.

    Paradis Thaï, somptueux et délicieux

    et des aubergines sautées au basilic, car on est un peu addicts (paraît qu'il y a de la nicotine dans les aubergines?)

    Paradis Thaï, somptueux et délicieux

    Très bons et très bienvenus ces légumes, mais quand même largement moins typiques. Heureusement on a fini en beauté question dessert.

    Paradis Thaï, somptueux et délicieux

    Du riz noir, avec de l’œuf et de la crème de coco disait la carte. Hmmmm, ho oui, ce délicieux riz noir  dont les grains éclatent sur la langue, bien moëlleux et pourtant entiers, une sorte de mousse d'oeufs légèrement sucrée et un nappage de crème de coco bien épaisse. Le tour de force, c'est d'avoir dosé le sucre assez légèrement pour que le dessert passe facilement après un repas déjà bien copieux.

    Ha oui, parce-qu'on était que trois autour de la table. Rappelez vous qu'ils avaient fait de la manutention toute la journée ; moi j'ai pas d'excuse. Juste, quand si c'est bon, si bien présenté, en si bonne compagnie ... je vois pas de raison de m'arrêter, vu que c'est 200% plaisir.

    « Bouillon de poulet en poudre - 鸡粉Des bonbons, oui, mais au gingembre! »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :