• NanChang, décor moqueur pour cuisine sérieuse

    Des portraits de Mao, Zhou Enlai et même Lei Feng partout, des affiches de propagande et des slogans exhortant à aller de l'avant dans la construction du socialisme chinois, des troupes de pionniers rieurs avec leur foulard rouge ... Même si le parfum qui s'élève des assiettes et des bols attire irrésistiblement, le décor peut susciter une légère hésitation. Quoique à y regarder de plus près, même les non-sinisants comprennent vite l'ironie qui s'étend sur les murs.

     

    On m'avait bien recommandé la qualité de la cuisine, mais sans me préciser sa nature. J'y suis allée de confiance, mais sans mode d'emploi et avec 大哥 Grand Frère, non sinologue mais très curieux des papilles. Pour commander, c'est très facile, on nous remet la liste des plats et un stylo, à nous d'indiquer le nombre de portions désiré.

    NanChang, décor moqueur pour cuisine sérieuse

    .Heueueueu, oui, bon alors, il y a un tas de choses que je ne connais pas : chouette, des nouvelles choses à goûter! Mais comment choisir? Et pour estimer la taille des plats en  rapport avec nos appétits, la seule indication, c'est le prix. La tête en mode périscopique 360°, nous commençons à scruter les tables alentours pour essayer de faire le lien entre la carte et le contenu des assiettes. Et puis nos voisins, deux occidentaux du quartier, viennent à notre secours et nous donnent quelques précieuses indications. "Les brochettes de pénis de boeuf sont très bonnes!" Ouais, mais encore? "Les brochettes de haricot vert, aussi! Et toutes les fritures. Et les soupes, holàlà, les soupes!"

    On progresse : Nanchang 南昌 est le nom de la capitale du Jiangxi, dont la cuisine est réputée pour ses snacks, d'où le grand choix de brochettes et fritures. Nous sommes donc dans un restaurant de tapas, il est urgent de commander une grande bière pour réfléchir.

    NanChang, décor moqueur pour cuisine sérieuse

    Nous suivons d'abord les conseils de nos voisins : soupe de porc et taro, brochette d'agneau, brochette de haricots verts, brochette de ... glups, pénis de boeuf. C'est grand frère qui a voulu, c'est lui qui l'a mangée, je veux pas l'savoir! Par contre la brochette de haricot vert, très très bonne surprise, complètement inattendu mais à recommander ; la  brochette d'agneau, rien à redire, même si on n'atteint pas le niveau de certains ouïgours ou de celles des 4 amis. La soupe était déééélicieuse, un bouillon riche et aromatique mais sans être trop gras, mais comment font-ils? En plus, les soupes sont servies dans de très jolies et très brûlantes cocottes en terre, elles-mêmes bloltties au chaud dans une énorme cocotte en terre placée devant le bar.

    Quelques légumes aussi

    NanChang, décor moqueur pour cuisine sérieuse

    Racines de lotus, chou chinois, chou blanc et aubergines sautées. Le plus difficile, c'était d'attendre pour manger les aubergines parce qu'elles sont arrivées toutes crépitantes dans leur cassolette. On avait choisi piment niveau 2, sur une échelle max de 3 : pour nous c'était bien, ni trop ni trop peu.

    Et puis le meilleur pour la fin : une bouillie de riz!

    NanChang, décor moqueur pour cuisine sérieuse

    Hé oui, j'avais tout de suite repéré le court paragraphe des 粥 zhou, mes bouillies bien aimées ; ni nos voisins de table ni grand frère ne connaissaient : l'occasion rêvée de faire découvrir ce mets rustique et indispensable. J'ai choisi un 粥 à l’œuf cent ans et à la viande maigre. Dès qu'il est arrivé sur la table, j'en ai mis dans une soucoupe pour nos voisins, ravis "ha ben ça, j'aurais jamais pensé à en commander. Hé mais c'est bon!" Échange de bons procédés, moment précieux pour chacun, non?

    Tous les plats raclés jusqu'à la porcelaine, je m'intéresse un peu plus au décor : tiens, sur cette affiche, le quatrain qui devrait célébrer les vertus maternelles parle de chants et d'alcool? Et dans ce dessin de style réaliste socialiste, n'est-ce pas un verre de vin qui a remplacé la faucille du paysan? Et ce slogan sur ma tasse, familier mais décalé?

    NanChang, décor moqueur pour cuisine sérieuse

    Mais oui, le célèbre slogan qui couvrait les murs des écoles de la Chine maoïste, 好好学习,天天向上 = "s'appliquer à l'étude et progresser régulièrement", a été détourné en 好好吃饭, 天天睡觉 = "se remplir la panse et dormir comme un loir"! L'intégralité du décor est en réalité un détournement de la propagande de l'époque Mao, et toutes les affiches, tasses et autres viennent de Chine où ces objets sont à la pointe de la mode.

    Bah en ce qui me concerne, tant que l'orthodoxie des recettes sera conservée, je retournerai manger au Nanchang.

    NanChang, décor moqueur pour cuisine sérieuse

     
     
    « La réunion des anciens : on a fait des raviolis !Tous à table : un chef marseillais en mode asiatique »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :