• 包子 Brioches vapeur au porc : mais pourquoi j'y arrive pas ???

    Les 包子 brioches farcies à la viande, cuites à la vapeur, c'est un de mes snacks préférés. Toujours servis chauds, ils sont farcis une fois au porc laqué, une fois à l’œuf dur et il arrive même qu'on tombe sur un hachis de viande un peu sucré. La brioche extérieure est plus douce qu'un édredon de duvet, souvent presque aussi fondante qu'une barbe à papa, avec ce bon goût de pain....

    Donc, normal, j'ai essayé d'en faire.

    Autant vous prévenir tout de suite, c'est pas encore ça.

    Le démarrage était prometteur : une pâte briochée parfaite, préparée la veille et lentement poussée au réfrigérateur. Elle avait levé longtemps en prenant du corps.

    包子 Brioches vapeur au porc : mais pourquoi j'y arrive pas ???

    Douce, souple et facile à travailler, joliment divisée en portions, elle attend sa farce.

    Pour agrémenter la viande, je n'ai pas lésiné : oignons, ail, gingembre frais, menthe, crevettes séchées et champignons parfumés.

    包子 Brioches vapeur au porc : mais pourquoi j'y arrive pas ???

    Tout cela soigneusement haché, mélangé à la chair à saucisse, assaisonné de sauce soja et d'huile de sésame.

    Une boule de farce emballée dans une boule de pâte, on s'y croirait. Les grands dans le panier vapeur, en prime une série de petits à cuire "collés à la poêle" 锅贴.

    包子 Brioches vapeur au porc : mais pourquoi j'y arrive pas ???

    Dès la fin de la cuisson, je comprends que la réussite n'est pas au rendez-vous. Les plus gros ne se sont pas développés comme attendu, ils ont à l'extérieur un aspect de papier glacé qui ne présage rien de bon.

    包子 Brioches vapeur au porc : mais pourquoi j'y arrive pas ???

    Pour ceux cuits à la poêle, le fond est bien grillé, mais le dessus semble lui aussi lustré, voire un peu collant.

    Et déception à la dégustation : la farce est cuite, mais tout juste ; les parfums ne se sont pas mélangés, mes ingrédients n'étaient pas hachés assez finement. Et malheureusement, la pâte manquait terriblement de moëlleux, plus proche d'une lourde pâte de raviolis 饺子 que de la brioche aérienne du bao 包子.

    On les a mangés quand même, mais il en est resté. Le lendemain, je les ai réchauffés à la poêle en les grillant sur toutes leurs faces, histoire de dire que j'avais tout tenté.

    Quelques jours plus tard, dînant entourée de chinois et sinophiles gastronomes et cuisiniers, j'ai partagé mon désarroi. Les langues se sont déliées :"Ha mais c'est difficile, moi non plus j'y arrive pas" "hooo, j'en ai raté plein de fois, moi j'arrête d'essayer, j'en ai marre" "Franchement, c'est dur, c'est dur, je sais pas comment faire".

    Haaaaaaaaa d'aaaaaaaccooooooord. Avant de ré-essayer, je vais potasser quelques grimoires, blogs et autres tutoriels. Entre-temps, j'irai en manger ici ou .

     

    « Hang-A-Li : enfin un Coréen qu'il est bon!Sushi Shop : en cas d'urgence, un fast food japan-like »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :